Au commencement (Koma ; 6)

WAZEM Pierre, PEETERS Frederik

 

Suite et fin de la s√©rie. Le conte onirique se termine par la victoire d’Addidas sur les monstres destructeurs de la nature. Tout va pouvoir recommencer ! La gamine dont le nom √©voque des baskets est une nouvelle Alice dans un monde – celui cr√©√© par son imagination ? sombre et violent, o√Ļ l’on se bat pour ramoner la multitude de chemin√©es. Les choses et les personnes existent lorsque leur nom est inscrit quelque part. Les grandes personnes y sont presque toutes m√©chantes.

Gr√Ęce √† Koma, les hommes n’auront plus √† s’√©puiser √† pomper sur la machine qui √©vite de s’endormir, les enfants ne tomberont plus dans les pommes. Elle fera aussi cesser le terrible mal qui voit les gens changer d’identit√© √† chaque instant. Le dessin gentiment na√Įf permet de faire connaissance, √† travers les grands yeux √©tonn√©s de la petite fille, avec l’univers du terrible monstre gorgone, et de ceux plus sympathiques ressemblant √† King Kong. Beaucoup d’imagination, de po√©sie, de fantaisie, de r√™ve. Ne pas chercher √† tout comprendre.¬†

Y.H. et P.P.