Au bout de la route.

HARDY Antoine

Après un long parcours, Nikolas s’arrête dans un minuscule village nordique perdu le long d’une côte déserte battue de féroces tempêtes dans des hivers glacés, cinglants. Il travaille dans un café et chaque nuit il résiste au sommeil pour écrire à un ancien amour ; puis il jette au feu sa lettre soigneusement pliée. Absent aux autres, il tient farouchement à sa liberté. Deux rencontres déstabilisent sa vie repliée, figée dans les habitudes : le jeune prêtre remplaçant, que la population, incapable de comprendre et d’accepter la différence, renvoie sitôt arrivé ; une jeune femme au charme mystérieux dont l’éclat du regard illumine le visage ridé de sa grand-mère. Sentant que quelques jours de plus le rendraient prisonnier, Nikolas reprend la route.

Très jeune auteur, Antoine Hardy fait alterner, dans ce premier roman, divers styles, lettres, dialogues et récits où la sérénité se mêle aux incertitudes. Il évoque avec bonheur les ambiances, les sentiments complexes de son personnage : inconnu de lui, étranger pour les autres, il vit d’errance, se fuit sans parvenir à ignorer son passé, et le lecteur s’attache à lui.