Artifices

BEREST Claire

Abel, flic irr√©prochable depuis vingt ans, est suspendu sur d√©nonciation anonyme. Il vit seul avec ses orchid√©es, ce qui l‚Äôapaise. Mais sa coll√®gue Camille s‚Äôinqui√®te de son attitude, sans cesse plus √©trange. Cette semaine, une voisine l’√©tage du dessus se fait un peu trop pr√©sente ; le Parisien arrive sur son paillasson ; un cheval blanc entre de nuit dans le mus√©e Beaubourg… D‚Äôautres √©v√©nements loufoques ou macabres vont suivre. Tout cela perturbe Abel qui pressent un rapport avec son histoire personnelle. 

Claire Berest (Bellevue, Les Notes f√©vrier 2016) p√©n√®tre √† nouveau le domaine artistique, contemporain cette fois. Elle aborde diff√©rents th√®mes : anonymat et libert√© de l‚Äôartiste, cote des Ňďuvres ¬ę¬†fabriqu√©e¬†¬Ľ, inspiration issue de la col√®re qui s‚Äôexprime. Le vrai talent de la romanci√®re repose sur la composition qui permet de relier ce monde √† celui de la police, traduisant l‚Äôambiance des interrogatoires, des investigations et des drames. D’une √©criture fluide et alerte, usant d’un vocabulaire trash, branch√© et bien adapt√© √† son sujet, l‚Äôauteure assemble les pi√®ces du puzzle tr√®s astucieusement. Elle cr√©e une atmosph√®re onirique qui s’accorde √† merveille avec une √©tude fine du mal-√™tre et des divagations psychiatriques de ses personnages. (M-P.R. et A.Be.)