Argent facile

WESTLAKE Donald E.

Depuis sept ans, Josh Redmont encaisse chaque mois mille dollars de Washington sans vraiment se poser de questions sur l‚Äô√©metteur : ¬ę¬†l‚ÄôAgent am√©ricain¬†¬Ľ. Alors qu‚Äôil allait rejoindre sa femme et son fils en vacances, il est abord√© par un inconnu qui se pr√©sente comme membre de l‚ÄôAgent am√©ricain et lui r√©v√®le qu‚Äô√† partir de ce jour il est en ¬ę service actif ¬Ľ et doit coop√©rer avec cette myst√©rieuse organisation. Coupable de trahison envers son pays par cupidit√©, il va devoir faire un choix : devenir tra√ģtre ou criminel.

 

Ronald Westlake (Motus et bouche cousue, NB janvier 2006) a l’écriture facile, mais dans ce roman une imagination un peu en panne. Facile l’anti-héros qui devient superman, encore facile l’intrigue qui met face à face terroristes et bons Américains. L’humour que nous lui connaissons peine à venir, heureusement représenté par un deuxième homme lui aussi en service actif malgré lui, assez excentrique pour raviver ce roman délayé.