Anna et le botaniste

MCGREGOR Elizabeth

& &

 

Dix ans après leur rencontre à Oxford, Anna n’a pas oublié David, un jeune étudiant qui lui a donné une fille. À Boston, Anna est devenue une artiste peintre dont les oeuvres se vendent bien. Elle élève son enfant douée mais autiste, entourée de sa mère et d’un amant galeriste qui a découvert son talent. Un terrible accident de voiture est l’occasion pour elle de revoir David.

 

Certes, l’impossible oubli d’un amour de jeunesse n’est pas en soi un sujet original mais le roman est habilement construit. Les remontées dans le passé éclairent petit à petit le présent et donnent épaisseur aux personnages et à leur histoire. Des paragraphes sur des sujets divers tels que la botanique, l’autisme, l’art, les rapports mère/fille, s’insèrent avec à propos dans la trame de ce roman au ton aussi juste que celui de Le fils des glaces (N.B. mars 2003).