Allmen et les libellules

SUTER Martin

La quarantaine distinguée, Allmen est financièrement au bout du rouleau sans pour autant renoncer à son confortable train de vie quotidien. Après avoir vendu sa fastueuse demeure, il s’installe dans la serre de son ex-propriété avec Carlos son factotum, un Guatémaltèque aussi discret que sagace. Il se résout aussi à vendre sa collection d’objets d’art, puis il monnaye des pièces volées ici et là. Mais ce qui le sauve, c’est la découverte de cinq prestigieuses et mystérieuses coupes « Art-Nouveau » ornées de libellules, chez « Jojo », une riche héritière nymphomane qui l’a dragué à l’Opéra ! Coup de théâtre qui va changer son destin…

 

Martin Suter (Le dernier des Weynefeld, NB juillet 2008) développe, moderato cantabile, les péripéties de la fuite en avant d’Allmen et les transformations de sa personnalité. Ce héros (en duo avec Carlos) va, de l’état de gentleman, passer à celui de cambrioleur puis d’enquêteur… Retournements et métamorphoses sont racontés avec élégance, humour et subtilité. Un suspense doux, plein de charme.