Adrien et le train des abysses

SECOND Simon

Adrien mène une vie morose à La Rochelle entre ses grands-parents. Sa mère a disparu mystérieusement, son père parti vivre à New York a promis de l’emmener prochainement. Le jour de son anniversaire, il reçoit enfin un billet de train pour le rejoindre. Surprise ! Il s’agit d’un train transatlantique reliant La Rochelle à New York. Un train par 4000 mètres de fond et résistant à la pression? Adrien veut y croire. C’est le début d’une grande aventure car le voyage n’est pas de tout repos. Avec l’équipage et Maëlys, une jeune fille de son âge, Adrien doit faire face aux attaques de  monstres marins effroyables mais aussi déjouer les pièges d’esprits malveillants.

 

La vie banale du jeune collégien bascule dans le fantastique avec une jolie idée : l’invention révolutionnaire d’un train sous-marin,  qui permet au garçon de renouer avec son père. On pense à Jules Verne dans ce Vingt mille lieux sous les mers d’aujourd’hui. De bons ingrédients : secrets de famille dévoilés, aventures rocambolesques, monstres remontés de la préhistoire, machine extraordinaire, monde marin fascinant… Mais le récit peine à tenir en haleine avec une construction très répétitive. L’enchaînement d’épisodes identiques lasse, les personnages sont inconsistants. Les nombreuses descriptions du fonctionnement du train pourront intéresser les fous de mécanique. Pour les autres, ce roman risque fort de les plonger dans des abysses d’ennui !