Zoli

McCANN Colum

En Tchécoslovaquie, dans les années trente, une communauté tzigane est massacrée par des fascistes, sauf Zoli (six ans) et son grand-père Stanislaus. Élevée dans la tradition des Roms, elle grandit en parcourant les routes, retranscrivant en chansons les histoires que ces derniers se racontent. Poétesse reconnue, elle est trahie par Swann, jeune Anglais exilé, qui, amoureux, ne pouvant la posséder, s’empare de ses poèmes qu’il publie. Bannie par les siens pour avoir divulgué leur histoire, elle erre à travers l’Europe centrale, puis retrouve enfin la sérénité dans les montagnes d’Italie.  Dans ce quatrième roman (Cf. Danseur, NB octobre 2003 – inspiré de la vie de Noureev) adapté de l’histoire vraie de la poétesse polonaise Papusza, l’auteur explore l’histoire des Roms d’Europe centrale des années trente à nos jours. Il dépeint leur culture faite de sentimentalité, de brutalité, d’honneur, à l’aide d’une documentation importante qu’il a recueillie notamment en Slovaquie, accompagné de guides Roms. La construction en flash back peut parfois dérouter, mais le récit est poignant, soutenu par une prose à la fois poétique et violente.