Vilebrequin

LE GOUËFFLEC Arnaud, OBION

 

& & &

 

Le cambriolage est un art subtil. Vilebrequin, jeune homme de bonne famille, a eu cette vocation tout petit. Dans le milieu de la cambriole, tout le monde se connaît, mais Vilebrequin est celui qui a le plus de classe. Officiellement, il est trompettiste, c’est du moins ce qu’il raconte à sa famille. Un jour, alors qu’il ouvre un des coffres les plus sophistiqués qui soient, il n’y trouve qu’une éponge. Cette découverte va le bouleverser.

Comme Brassens a écrit « Stances à un cambrioleur », Le Gouëfflec et Obion ont réalisé Vilebrequin. Cette ode au « Prince des monte-en-l’air et de la cambriole », entraîne dans des univers sombres avec beaucoup de gaîté, d’humour et de poésie. Le trait à l’encre noire est vif, faussement décontracté, dans une mise en page inventive dont certaines planches sont des réussites d’anthologie. Un petit bijou : attention à ne pas se le faire dérober !