Viiite

CANEPARO Céline

& &  

 

Un jeune oiseau d√©gingand√©, long bec et col roul√©, approche √† grandes enjamb√©es. De derri√®re un arbre surgit un loup, grandes oreilles, longues jambes et chemise ray√©e. Empoignade, bagarre, r√©conciliation, jusqu’au moment o√Ļ une voix appelle : viiite ! Un dernier d√©fi pour savoir qui arrivera le premier √† table et les deux personnages tombent le masque : deux enfants qui ont tr√®s faim.

¬ę¬†Viiite¬†¬Ľ est la seule parole prononc√©e dans ce court m√©trage tr√®s ado dans son style. Il y a d’ailleurs un d√©calage entre la taille des deux personnages au d√©but et le visage des enfants √† la fin. D√©calage, aussi, entre la s√©duction du graphisme travaill√©, assez aust√®re, et le sujet, enfantin. Exercice graphique qui r√©sonne comme un souvenir d’enfance.