Valdingue

CARTER Natalie

Antonin n’a jamais connu ses parents, cet abandon a reflu√© en haine d’une terrifiante violence. √Ä treize ans il fugue apr√®s avoir incendi√© la ferme de son grand-p√®re. Il est recueilli par √ąve qui transf√®re sur lui la passion d√©vorante qu’elle vouait √† son fils, handicap√© profond, qui vient de mourir. Il accepte de jouer le r√īle d’Alexandre, mais cette femme dont la raison chancelle est impr√©visible. Antonin s’attache √† elle et ne supportera pas d’√™tre t√©moin du viol dont elle est victime.¬†Beaucoup de zones d’ombre dans cette¬† histoire d’amour et de haine qui se situe dans une maison battue par les vents sur la c√īte des Landes. L’oc√©an mena√ßant semble annoncer un d√©nouement fatal. L’auteur proc√®de par petites touches, √† la mani√®re d’un tableau impressionniste. Apr√®s le drame final, on tente d’imaginer quel peut √™tre le futur de ces h√©ros tragiques‚Ķ Un livre angoissant, mais non d√©pourvu de talent.