Une femme regarde les hommes regarder les femmes

HUSTVEDT Siri

Cet essai est une mise en ab√ģme. Omnipr√©sente, Siri Hustvedt (Un monde flamboyant, NB d√©cembre 2014) se regarde en train de d√©cortiquer, en toute subjectivit√©, le regard des artistes du XXe si√®cle sur les femmes : Picasso, vampire amoureux de ses mod√®les, f√©minit√© synonyme de futilit√© pour Beckman et hermaphrodisme pour l‚Äôambigu de Kooning. √Ä l‚Äôexceptionnelle Louise Bourgeois est consacr√© un chapitre entier et l‚Äôauteure √©voque √©galement Mapplethorpe et Almodovar ou Wim Wenders filmant Pina Baush. Au tiers de l‚Äôouvrage elle passe √† la litt√©rature avec Susan Sontag, √† la pornographie et √† l’√©rotisme avec Histoire d‚ÄôO. Puis elle aborde un domaine plus personnel, d√©j√† largement √©voqu√© dans des livres pr√©c√©dents : son exp√©rience enrichissante de professeur dans un h√īpital psychiatrique, et sa propre analyse dont elle sort presque √©merveill√©e, ¬ę J‚Äôai √©crit ce que je n‚Äôaurais pas pu √©crire avant ¬Ľ. Un essai brillant, fascinant d‚Äô√©rudition, r√©solument f√©ministe, mais dont la lecture demande attention, connaissances artistiques et ouverture d‚Äôesprit.¬† (C.-M.M. et M.-C.A.)