Trois petites notes de musique.

DART Iris Rainer

Sunny et Dahlia sont cousines ; adolescentes, elles partagent la même passion pour la musique et les chansons. L’une compose la mélodie, l’autre écrit les paroles. Mais la schizophrénie de Sunny fait craquer cette belle et harmonieuse entente ; elle est internée. Au cours des vingt-cinq années suivantes Dahlia gagne péniblement sa vie et rêve de luxe et de voyages. La rencontre d’un producteur à la recherche d’une musique de film fait resurgir le passé. Il faut, pour ce projet, convaincre Sunny de donner une signature. Dahlia lui rend visite, décide de la prendre chez elle pour tenter de la guérir. Décision courageuse, certes, non dénuée de bons sentiments mais pas totalement généreuse.

Il est beaucoup question d’argent et de folie dans cette histoire. Où sont le tact, l’intelligence et la tendresse si appréciés dans La musique du coeur (N.B. avr. 2001) ?