Trois hommes, deux chiens et une langouste

LEVISON Iain

Entre cannabis, petits boulots et r√™ves d’autre chose, trois jeunes hommes vivotent dans une ville mini√®re qui se meurt. Toujours √† court d’argent, ils cherchent √† r√©aliser le gros coup qui leur permettrait d’en avoir suffisamment pour vivre la vraie vie : passer la journ√©e vautr√©s sur un canap√© avec bi√®re et cannabis en regardant la t√©l√©vision. C’est en promenant des chiens qu’ils mijotent ce projet.

¬†Dans cette peinture color√©e et ironique d’une certaine jeunesse am√©ricaine, celle qui n’a pas eu la chance de pouvoir s’offrir des √©tudes universitaires et lutte contre le ch√īmage et la m√©diocrit√©, les h√©ros sont sympathiques (l’un r√™ve d’√©crire pour les enfants les aventures d’une langouste) ; leurs comportements et r√©actions aussi inattendus que d√©sarmants sont bien analys√©s et la soci√©t√© am√©ricaine est d√©cod√©e avec humour. La th√©matique rappelle celle de ses pr√©c√©dents romans dont Une canaille et demie (Livre du Mois, N.B. ao√Ľt-septembre 2006), trait√©e avec la m√™me verve, une √©criture alerte, des dialogues vivants et efficaces.