Travelling square District

SHAW Greg

Immobile, l’oeil parcourt le lancinant quadrillage des grands immeubles, dont les fen√™tres semblent d’abord vides. Mais quelques d√©tails apparaissent. Ici, un homme commandite l’assassinat de son √©pouse. L√†, une table d’√©coute. √Ä la terrasse d’un caf√©, des policiers. Ailleurs, un commissaire. Au fil des travellings et des zooms se d√©gage le fil de l’histoire, qui fait interf√©rer les agissements du tueur et ceux des terroristes pr√©parant une action contre le mus√©e. L’action d√©marre lentement puis progresse par petites touches, s√©par√©es par de longs balayages du d√©cor que l’on peut suivre en se r√©f√©rant √† l’image de couverture.¬†Sous l’apparente monotonie d’un paysage urbain banal, un dessin sobre et rigoureux fait peu √† peu p√©n√©trer dans un sc√©nario peu prolixe, o√Ļ l’angoisse nait surtout de l’incessante exploration d’un regard inquisiteur qui, changeant contin√Ľment de perspective, cr√©e des liens entre des √©l√©ments originairement s√©par√©s. D’inspiration hitchcockienne ind√©niable (Fen√™tre sur cour), l’oeuvre pr√©sente une grande originalit√© visuelle qui la rend captivante.