Toute une nuit.

VALMIR √Čric

Au rythme des heures, d’un soir au matin suivant, un homme et une femme ruminent chagrins et griefs en soliloquant alternativement. L’amour √©ternel qu’ils s’√©taient jur√© n’a pas r√©sist√© au temps. Elle l’a tromp√© pendant un an ; il en a √©t√© mortellement meurtri. Et maintenant qu’elle a rompu pour revenir vers lui, prostr√©e et muette, elle est toute au souvenir de son amant tandis qu’il la guette avec angoisse, multipliant les attentions pour la reconqu√©rir. Chacun se fait, ¬ę¬†in petto¬†¬Ľ, le point de la situation, note l’√©volution des hostilit√©s, se raconte le pass√©… Le pas de deux de leurs sentiments est rigoureusement sym√©trique : quand il br√Ľle elle g√®le ; si elle se r√©chauffe, il ti√©dit ! Saluons l’intr√©pidit√© de l’auteur, journaliste sur France-Inter, pour avoir choisi un th√®me aussi rebattu comme sujet de ce premier roman pertinent dans son introspection.