Tokyo blues.

EISLER Barry

John Rain, alias Fujiwara Junichi, amĂ©ricain par sa mĂšre et japonais par son pĂšre, est un tueur Ă  gages, spĂ©cialiste des « morts naturelles ». Il a longtemps travaillĂ© avec Tatsu, chef du FBI japonais, dans sa lutte contre la corruption chronique du gouvernement, avec l’aide et parfois l’argent de la CIA. AprĂšs son dernier « contrat », Tokyo comme les États-Unis deviennent dangereux pour lui et il s’apprĂȘte Ă  Ă©migrer au BrĂ©sil, lorsque Tatsu lui demande comme dernier « service », l’Ă©limination de Murakami, un gangster particuliĂšrement brutal. Il se retrouve alors pris entre la CIA, les yakuzas et les politiciens japonais.

C’est le deuxiĂšme thriller de Barry Eisler, juriste qui a exercĂ© aux États-Unis ainsi qu’au Japon. Sa fascination pour les tactiques et les stratĂ©gies d’un tueur professionnel ainsi que pour les arts martiaux vaudra quelques belles scĂšnes dans le film qui est en projet. L’intrigue est compliquĂ©e, le hĂ©ros un peu trop sympathique compte tenu de ses exploits. Reste une trĂšs charmante Ă©vocation du Japon quotidien, des villages de Tokyo aux clubs de jazz d’Osaka.