Tante Rosa

SOYSAL Sevgi

Affublée d’un mari et de quelques enfants, tante Rosa ne rêve que d’une chose : être aimée. La revue « Entre nous » l’aide à échapper à un quotidien morne et la pousse à abandonner sa famille. Pour survivre, elle enchaîne les petits boulots en s’inspirant d’annonces passées dans son journal favori : elle répond à la demande d’un fermier cherchant une âme soeur, devient tenancière d’une pension puis caissière dans une maison de passe. Toutes ses tentatives pour exister échouent les unes après les autres…  Sevgi Soysal, écrivain d’origine germano-turque, est née en 1936 et morte en 1976. Ce livre, publié en Turquie en 1968, lui a valu d’être emprisonnée à Ankara. S’inspirant de la vie des femmes allemandes dans les années d’après-guerre, l’auteur égrène une série de quatorze petites histoires pour dépeindre la vie de son héroïne à la recherche d’une reconnaissance. Ce récit, empreint d’onirisme, souligne la difficile situation des femmes. Le style répétitif, des mots scandés, l’humour désuet, confèrent une certaine étrangeté à cet ouvrage, mais il parle d’une époque dépassée. (E.Ca. et B.Bo.)