Tant que le loup

VERSELE Julie, COTTEREAU Charlotte

Jacques aime bien aller le mercredi chez son grand-p√®re, qui lui montre les merveilles de la nature, lui chante des chansons joyeuses et lui raconte des histoires extraordinaires, ¬ę¬†souvenirs¬†¬Ľ d‚Äôaventures sur les mers lointaines. Mais son grand-p√®re le fera-t-il toujours¬†? Quand Jacques lui pose la question, le grand-p√®re r√©pond avec conviction, mais termine √† chaque fois sur un ¬ę¬†Tant que le loup‚Ķ¬†¬Ľ bien √©nigmatique. Puis un jour, Grand-p√®re est dans son lit¬†: le loup approche‚Ķ

L‚Äô√©vocation de la fin de vie d‚Äôun grand-p√®re ador√© laisse en suspens beaucoup d‚Äôinterrogations sur la mort, apparent√©e de mani√®re ambigu√ę √† un loup. Le texte est rythm√© par de nombreuses r√©p√©titions qui le placent dans un registre un peu onirique. Jusque dans la conclusion, la r√©flexion entretient la confusion entre la peur de la mort et celle du loup des contes dont elle √©dulcore l‚Äôimage. Les illustrations, tr√®s color√©es, sont √† la limite de la caricature.