Sur la route de Babadag

STASIUK Andrzej

Andrzej Stasiuk, pendant sept ann√©es, a parcouru l‚ÄôEurope centrale entre Adriatique et mer Noire. Tous les pays visit√©s ont √©t√© d√©vast√©s par soixante-dix ann√©es de communisme. Plus encore que les choses, les √™tres ont √©t√© ab√ģm√©s, une ‚Äúsieste √©ternelle‚ÄĚ semble s‚Äô√™tre abattue sur eux comme dans les Contes de Galicie (NB mai 2005). L‚ÄôAlbanie, o√Ļ la folie totalitaire a atteint son paroxysme, para√ģt ingu√©rissable. Le voyageur a fui les grandes villes et s‚Äôest attard√© dans la verdoyante Moldavie ou la sauvage Transylvanie. Il a aim√© l‚Äôodeur f√©tide des eaux stagnantes du delta du Danube. La prosp√®re Slov√©nie lui para√ģt une anomalie dans ce chaos.

 

Avec lucidit√©, l‚Äôauteur explore cette Europe pauvre, si proche et si diff√©rente, o√Ļ les paysans partagent avec leurs animaux la rigueur des saisons, la boue, la puanteur. Il √©prouve une certaine tendresse pour ces hommes r√©fugi√©s dans le pass√©, souvent oisifs, buvant sans joie, se livrant √† d‚Äôobscurs trafics. Il faut lire, atlas en main, ce livre m√©lancolique et √©mouvant, succession de coups de projecteur sur des lieux d√©crits avec finesse et sensualit√© par un g√©ographe humaniste