Stayin’alive (Rester vivant).

MICHAUX AgnĂšs

Audrey, seize ans, quitte Mum et la France pour faire connaissance avec son pĂšre Ă  Flint (banlieue de DĂ©troit), abandonnĂ© en 1971. Ouvrier Ă  la General Motors, il accueille sa fille avec pudeur et gĂ©nĂ©rositĂ©, la laissant libre de « faire son trou », grĂące notamment aux Fisher, typiques reprĂ©sentants des classes moyennes amĂ©ricaines. Son intĂ©gration sociale et affective aidant, Audrey s’approprie l’univers musical « underground » de sa bande de copains
 Et tandis que flirts et rĂȘves de midinette accaparent les esprits de ses amies, Audrey se lance Ă  Ăąme et corps perdus dans la quĂȘte du Prince charmant


QuatriĂšme roman de l’ex-prĂ©sentatrice Ă  Canal+, ce rĂ©cit initiatique d’une adolescence durant les annĂ©es « Ray-gun » Ă©voque la prise de conscience, chez une jeune adulte, de la responsabilitĂ© individuelle. Avec une certaine mĂ©lancolie – caractĂ©ristique des souvenirs vĂ©ritables ? -, une Ă©criture imagĂ©e et lapidaire (Cf. Le Suaire, N.B. dĂ©c. 2002), AgnĂšs Michaux Ă©crit de maniĂšre percutante sur la perte de l’insouciance et la nĂ©cessitĂ© de prendre sa vie en main.