Sigma

DECK Julia

√Ä Gen√®ve, une Organisation secr√®te, Sigma, s’inqui√®te : un tableau du peintre subversif d√©c√©d√©, Konrad Kessler, menace de refaire surface. Il ne faudrait pas qu’il perturbe les rouages soigneusement huil√©s de la soci√©t√© suisse. L’Organisation d√©p√™che un agent aupr√®s d’Alexis Zante, banquier en crise existentielle, qui semble au centre de cette r√©surgence. Sont d√©j√† sous surveillance la galeriste qui souhaite monter la r√©trospective des oeuvres de Kessler, son mari, neurobiologiste qui milite pour l’√©galit√© homme-femme de l’orgasme, et la soeur de celle-l√†, actrice en pleine gloire.¬†¬†Sp√©cialiste d’univers atypiques, Julia Deck (Le triangle d’hiver, NB octobre 2014), d’un ton l√©ger et volontiers ironique, proc√®de √† une satire f√©roce des milieux artistiques, de la bourgeoisie d’affaires et de la famille. Pr√©sent√© sous forme de comptes rendus d√©taill√©s r√©dig√©s par les diff√©rents agents de Sigma, et des r√©ponses, fermes et laconiques, de celle-ci, le roman ressemble √† un puzzle digressif qui se met en place autour du tableau disparu. Les personnages, cyniques, path√©tiques, ridicules et parfois attachants, se manipulent les uns les autres avec plus ou moins de succ√®s. Ludique et savoureuse, la critique sociale p√©tille de pertinence. (M.D. et C.B.)