Seule au rendez-vous.

PLANTAGENET Anne

Marceline Desbordes-Valmore fut une femme de lettres dou√©e et reconnue au XIXe si√®cle, en m√™me temps qu’une brillante actrice. Seule au rendez-vous, titre de l’un de ses po√®mes, inspire la fiction que lui consacre Anne Plantagenet, auteur de Un coup de corne fut mon premier baiser (NB juillet 1998). √Ä dix ans, Marceline doit suivre sa m√®re, abandonnant mari et enfants pour rejoindre son amant. Afin de survivre elle s’engage dans la troupe du th√©√Ętre de Lille. Le d√©but, pour elle, d’une brillante carri√®re d’actrice, assum√©e en parall√®le avec sa vocation de femme de lettres. M√®re de deux enfants qui vont mourir, amoureuse d’un s√©duisant √©crivain, Henri de Latouche, elle accepte, √† trente ans, d’√©pouser Prosper Valmore, talentueux com√©dien de vingt-trois ans, adul√© du public. Elle lui donnera un fils tr√®s ch√©ri et deux filles. D√©chir√©e entre son amant et son mari tendrement support√©, elle partage sa vie de saltimbanque voyageur entre Rouen, Lille, Bordeaux, Paris.

L’existence double de cette femme tortur√©e est admirablement reconstitu√©e dans une langue de qualit√©. L’alternance des √©pisodes relat√©s refl√®te la dualit√© de ce destin passionn√©ment romanesque.