Rudolf Noureev : une vie

KAVANAGH Julie

Les premières années, misérables, de Rudolf Noureev, né en 1938 à Oufa, République de Bachkirie, sont bouleversées lorsqu’il révèle un don pour la danse académique, doublé d’une force de caractère exceptionnelle. Pensionnaire au Kirov à Saint-Pétersbourg, il acquiert la technique du ballet classique, mais se distingue par sa fougue et sa virtuosité, grâce au soutien du professeur Pouchkine (homonyme de l’écrivain). Admis dans la troupe, il passe à l’Ouest, lors d’une tournée à Paris en 1961, part à Londres et au Danemark, patrie de son grand amour, Erick Bruhn. Dès lors, il atteint la gloire…  Julie Kavanagh, chargée de recherche par deux fondations, écrit une nouvelle biographie de ce virtuose de la danse, révélé à Paris au début des années soixante. L’abondance de documents, fourre-tout hétéroclite, aurait mérité une sélection plus rigoureuse. Certains témoignages sont peu fiables ou auraient besoin de recoupements, mais le texte se poursuit inlassablement, au grand dam du lecteur. Deux points essentiels se dégagent : d’une part une analyse technique, faite par une spécialiste des méthodes connues des danseurs ou ballettomanes, et des révélations détaillées et répétitives sur la vie intime de Noureev qui manipulait les media et n’aurait sûrement pas accepté une telle impudeur. (M.Bi.)