Que reste-t-il de notre victoire ? Russie-Occident : le malentendu

NAROTCHNITSKA√ŹA Natalia

& &

 

Une union de la Russie et de l‚ÄôEurope n√©cessiterait que l’Occident rende au peuple russe son r√īle d√©cisif dans la victoire, en mai 1945, de la ¬ę¬†Grande Guerre patriotique¬†¬Ľ contre le fascisme, et reconnaisse la grandeur de son patrimoine historique, culturel et spirituel. Telle est la th√®se de Natalia Narotchnitska√Įa, historienne, sp√©cialiste des relations internationales, ic√īne de la renaissance patriotique russe. Avec passion et virulence, dans un texte ardu, comportant de nombreuses r√©f√©rences historico-philosophiques, elle r√©√©crit, √† sa fa√ßon, l‚Äôhistoire des relations russo-europ√©ennes au cours des deux guerres mondiales et de la guerre froide. L‚Äôessentiel de la politique anglo-saxonne du XXe si√®cle en Europe aurait consist√© √† abattre la Russie et √† la couper de la Baltique et de la mer Noire sous pr√©texte de lutte contre le communisme. Son livre fait constamment un parall√®le entre l‚Äôhistoire r√©cente et les enjeux du d√©but du XXIe si√®cle, ainsi l‚ÄôUnion Europ√©enne chercherait-elle √† repousser la Russie vers l‚ÄôEst. Le cri d‚Äôun peuple bless√© peut-il √™tre entendu √† travers les outrances pol√©miques de ce texte partisan¬†? C‚Äôest ce que souhaite Jacques Sapir, sovi√©tologue, dans une int√©ressante postface. Ce livre fera r√©agir, ouvrira-t-il un dialogue¬†?