Qiu, comme l’automne

FENG TANG

&

 

√Ä une intelligence et une pr√©cocit√© exceptionnelles (il savait lire √† six mois), Qiu ajoute une boulimie de d√©couvertes et de savoirs focalis√©s essentiellement sur le sexe f√©minin. Ce brillant √©tudiant en m√©decine dans un internat de P√©kin √©crit ses souvenirs car talents litt√©raires et m√©dicaux chez lui se superposent. Pour approfondir des connaissances bien naturelles en anatomie et physiologie, il multiplie les exp√©riences sexuelles, sources de r√©flexions infinies sur la nature humaine, et balade, en toile de fond, la nostalgie d’un premier amour platonique.

 

Sans retenue, ce premier opus d’une trilogie annonc√©e d√©borde de d√©tails salaces d’une √©coeurante pr√©cision et d’une grossi√®ret√© obsessionnelle. Et les r√©f√©rences et citations de la litt√©rature chinoise classique n’all√®gent gu√®re l’itin√©raire d’un enfant dou√©¬†‚Ästcertes¬†‚Ästmais aux curiosit√©s par trop sp√©cialis√©es.