Petites histoires noires.

FOIS Marcello

Giacomo Currelli, commissaire de police sarde, laisse femme et enfants pour tenter de dénouer d’abracadabrantes intrigues entre Rome, Nuoro, Parme et Turin : assassins aux « manies historiques », morts discourant au téléphone, pyromanes calculateurs, trafic de reliques… Le sirocco, la fatigue nerveuse des acteurs et l’omerta de rigueur multiplient les quiproquos. L' »emmerdeur pointilleux » Currelli risque sa vie au nom de la justice, contre la vanité de ses compatriotes et l’incompréhension de ses supérieurs. L’étrange découpage des histoires et des repères temporels souvent brouillés font ressortir le côté rocambolesque de ces affaires apparemment inexplicables.

Dans le genre « noir », l’attachante et contradictoire Sardaigne a Marcello Fois, originaire de Nuoro et auteur de Ce que nous savons depuis toujours (NB novembre 2003). Ces histoires-là sont à nouveau prétexte à une analyse impressionniste du peuple sarde, avec une distance affectueuse. Elles sont un peu décousues mais la dimension « fantastique » et un humour parfois insolent devraient séduire les amateurs de polars baroques.