Passe un ange noir

BRAGANCE Anne

C’est dans l’abribus, o√Ļ chaque matin lui va s’asseoir pour se distraire et elle attendre la ligne 15 de son √©cole, qu’Andres et Milush se rencontrent. Elle n’a que quinze ans, il est presque octog√©naire, mais de bonjour en paroles √©chang√©es, ils vont faire connaissance, s’appr√©cier, s’adopter… Dans leur sillage se met peu √† peu en place tout un voisinage d’√©clop√©s du coeur ; chacun fait le point sur sa vie et l’histoire progresse par monologues successifs peu r√©jouissants. Heureusement, l’auteure est un deus ex machina bienveillant et, de coup de pouce en coup de pouce, elle va infl√©chir positivement la destin√©e de ses personnages…

 

Conte d√©cal√© ? √Član g√©n√©reux intempestif ? M√™me attendri par la gentillesse des intentions, l’on peine √† s’int√©resser √† cette histoire candide dont la langue m√™me manque de naturel.O√Ļ est le charme d’Une Enfance marocaine (NB f√©vrier 2005) ?