Pas demain la veille

L√ČON Christophe

& &

¬ę¬†Pas demain, la veille¬†¬Ľ que Loulou-Antoine (dr√īle de nom pour une fille‚Ķ) sautera au cou de son p√®re qu‚Äôelle ne voit plus que le week-end. Ni qu‚Äôelle pleurera par ce que son genou l‚Äôa l√Ęch√©e √† la r√©cr√©. Pas plus qu‚Äôelle n‚Äôaura un mot gentil pour C√©sar, le SDF avec qui, tous les mercredis, elle poursuit d‚Äô√Ępres discussions‚Ķ ¬ę¬†Pas demain la veille¬†¬Ľ qu‚Äôelle s‚Äôapitoiera sur elle-m√™me dans ce service hospitalier o√Ļ elle a atterri, avec un mot mis sur sa maladie¬†: cancer. ¬ę¬†Pas demain la veille¬†¬Ľ que Loulou-Antoine baissera les armes‚Ķ

Le caractère moqueur et désagréable de cette fillette, qui refuse sa part d’enfance et part en guerre contre le monde entier, ne la rend pas très sympathique. Bien que l’on comprenne la nécessité de serrer les dents devant la somme de vacheries que la vie lui a réservées, la hargne et la souffrance rentrée accumulées au long du récit induisent une amertume difficile à surmonter. Un thème intéressant, mais un portrait déroutant par le ton excessif et décalé choisi par l’auteur.