Out.

KIRINO Natsuo

& & &

 

Masako et ses trois amies travaillent de nuit dans une usine de Tokyo. Quatre femmes aux personnalités différentes, unies dans la fatigue de tâches déprimantes et la lassitude de maris volages, brutaux ou simplement indifférents. Comme trop de souffrance engendre la haine, pour une parole de trop, Yayoi commet le geste libérateur et tue son mari. Par solidarité ou par besoin d’argent, les autres vont l’aider à faire disparaître le corps. La spirale est enclenchée et réveille le passé ; la peur s’installe. Un yakuza, d’abord accusé, devine la vérité et remonte jusqu’à Masako, la plus forte des quatre, savourant le processus qui le mène de la haine à la jouissance devant cette rivale digne de ses fantasmes.

 

C’est la lente et imperturbable décomposition des couples que décrit Natsuo Kirino, la dérive de femmes bafouées, au quotidien harassant, devenues froides et déterminées. Plus psychologique que terrifiant, l’engrenage sordide mis en place par l’auteur est efficace et illustre avec quel détachement un être brisé peut souhaiter la mort ou la donner.