Omnivore

ZAOUI Samuel

Agonisant, la langue coup√©e, Samuel Melkies ¬ę¬†raconte¬†¬Ľ sa triste histoire √† un interlocuteur sans oreilles, enferm√© et ligot√© comme lui… Juif pied noir, il √©tait nagu√®re patron d’Omnivore, entreprise florissante de restauration collective. Son mariage semblait heureux, son tour de taille croissait en fonction de sa r√©ussite. Trop ambitieux, il s’est laiss√© entra√ģner dans les march√©s publics autrement dit la corruption politique. Pi√©g√©, ruin√©, il a voulu se venger avec l’aide de L√©on, l’anar id√©aliste.

 

On est bien loin ici du premier ouvrage de Samuel Zaoui, Saint-Denis bout du monde (NB octobre 2008), qualifi√© de ¬ę¬†d√©licat¬†¬Ľ. Ce deuxi√®me roman, noir, engag√©, excessif, est une description caricaturale des moeurs politiques d√©voy√©es, des id√©ologies, de l’hypocrisie bourgeoise, des rapports entre le patronat et le monde ouvrier. L’humour grin√ßant, l’√©talage des turpitudes d√©rangent, mais rendent presque touchante la na√Įvet√© sans bornes de la victime et finalement le livre accroche malgr√© sa d√©mesure.