Olivia Sturgess (1914-2004). (Albany ; 4.)

FLOC'H Seb, RIVIÈRE François

Si on ouvrait la tĂ©lĂ© vers une heure du matin, si on choisissait Arte et si on dĂ©couvrait, Ă  travers un reportage vidĂ©o classique, le couple formĂ© de la romanciĂšre britannique Olivia Sturgess et de l’artiste Francis Albany
 C’est en effet sous cette forme que les auteurs dĂ©cident d’Ă©voquer le parcours d’un auteur moins connu qu’Agatha Christie ou Patricia Higsmith et de son attachant compagnon. Sur l’Ă©cran des vignettes sagement disposĂ©es sur chaque planche, apparaissent successivement, un biographe, une psychanalyste, un journaliste, une amie d’enfance, Charlotte Rampling, etc. et mĂȘme l’hĂ©roĂŻne interviewĂ©e en 1979. D’une maniĂšre objective, presque scientifique et froide, Ă  travers les discours de ces personnes, on suit l’Ă©veil de sa vocation d’Ă©crivain, sa rencontre avec Albany, leur vie commune heureuse, puis la vieillesse au soleil


Le graphisme fait d’une ligne claire aux traits appuyĂ©s prĂ©sente les personnages en gĂ©nĂ©ral statiques ; il accentue l’aspect sĂ©rieux et aride du portrait qui laisse peu de place Ă  la nature des Ă©crits de cette femme. Pour amateurs de littĂ©rature britannique.