Clemenceau

DÉLY Renaud, CARLONI Stefano

Ayant reçu de son père le sens de la révolte et le goût de l’intransigeance, Georges Clemenceau mène de front ses études de médecine et la rédaction d’un journal dont le ton polémique lui vaudra un séjour en prison. Ayant participé à la journée révolutionnaire du 4 septembre 1870, il est nommé maire provisoire de Montmartre. C’est le début de son ascension politique qui le voit siéger à l’Assemblée Nationale, où il acquiert la réputation de tombeur de ministères, avant de devenir lui-même président du Conseil.    Si l’image familière de Clemenceau, illustrée par la couverture de l’ouvrage, est celle du « Père la victoire », ce livre a le mérite de la mettre en perspective avec les principaux épisodes de sa vie publique. Il en ressort un portrait nuancé d’un homme de conviction, universel dans ses compétences et parfois paradoxal, socialiste radical opposé aux socialistes parlementaires, révolutionnaire mais attaché à l’ordre public. Très classique, mais ferme et vivante, l’image contribue grandement à la réussite de ce volume. (P.P. et D.L.)