Oh toi le Belge, ta gueule !

GELUCK Philippe

Chacun a écouté au moins une fois, lors de l’émission télévisée « Vivement Dimanche », les billets d’humour de Philippe Geluck, celui qu’Alain Delon a apostrophé un jour en lui disant Oh toi le Belge, ta gueule ! Fort heureusement, il a néanmoins laissé aller sa verve à travers sa plume et ses crayons. Cinquante-sept de ses meilleures lettres composées pour la panoplie très ouverte des invités de Michel Drucker et accompagnées des dessins de son patronyme, le Chat, sont ainsi regroupées dans ce recueil.  Cet homme, plein d’imagination, de courtoisie et de bonhomie à l’égard de l’invité mais toujours respectueux ou sarcastique envers son mentor, ne peut pas être mauvais. Et tout naturellement c’est lorsque qu’il s’adresse à des invités posthumes qu’il sait être le plus émouvant et c’est toujours avec plaisir que l’on retrouve son esprit souvent caustique. Toutefois, autant l’inattendu était un régal qui se dégustait en direct à la télévision, autant une compilation de pièces de qualité parfois inégale perd de son charme et ne montre pas le réel talent d’humoriste de l’auteur.