Nous ne faisons que passer.

HUR√Č Francis

Plac√© sous le signe des tribulations diplomatiques, ce r√©cit √† deux voix, √©voquant les joies et les √©preuves d’un couple, commence par la mort de Pauline, le deuil de Thomas √©tant d’autant plus douloureux que Lucia, leur fille adoptive, le fuit. Destinataire des journaux altern√©s, Lucia souffre d’une instabilit√© maladive. Pauline, qui fut veuve tr√®s jeune, devint infirmi√®re, puis se retrouva √† Ravensbr√ľck dont elle d√©crira ult√©rieurement l’affreuse condition. C’est √† Varsovie que, r√©cemment lib√©r√©e, elle rencontre Thomas, jeune diplomate bas√© √† Moscou. Ce coup de foudre partag√© les oblige √† surmonter force obstacles familiaux et religieux. Ils repr√©sentent la France dans divers pays d’Europe, d’Am√©rique et d’Asie, ce qui permet √† Thomas de commenter les r√©gimes et mentalit√©s ainsi que l’actualit√© politique. Il raconte aussi son couple uni et cependant ind√©pendant (des √©carts sont avou√©s). On est √©mu par les souffrances physiques, les tourments moraux, les difficult√©s parentales et la solitude finale. Outre les consid√©rations g√©opolitiques int√©ressantes, ce texte plein d’humanit√© r√©v√®le, malgr√© l’abus d’aphorismes un peu redondants, l’acuit√© d’un regard et des qualit√©s d’introspection.