Nos vies prisonnières

PARNO, CASTAZA

H√©l√®ne se laisse aller depuis sa s√©paration, et cela se ressent dans son travail. Son chef lui rappelle qu‚Äôelle n‚Äôa pas atteint ses objectifs pour la deuxi√®me ann√©e cons√©cutive, et lui demande de mettre la pression sur F√©lix. F√©lix, lui, fuit toujours les conflits, ce qui a le don d‚Äôexasp√©rer sa volcanique compagne Sandra. Quant √† Julien, un m√©decin qui voit d√©filer chaque jour les m√™mes histoires de ses patients, il ne va pas fort non plus. Depuis quelques temps, il a perdu la vocation et le go√Ľt de la vie. Jusqu‚Äôau jour o√Ļ il croise un clochard, qui lui confie une myst√©rieuse mission avant de mourir. Il est loin d‚Äôimaginer que cette rencontre va provoquer, pour lui et les autres protagonistes, un nouveau d√©part dans la vie‚Ķ

 

√Ä la mode d‚Äôun film de Claude Lelouch, les vies des diff√©rents personnages de cette histoire se d√©roulent d‚Äôabord en parall√®le, sans lien apparent. Puis, au milieu du r√©cit, un ¬ę¬†flash back¬†¬Ľ cr√©e progressivement des ponts entre ces existences, et les fait se rejoindre dans la m√™me qu√™te de sens. Les cages de ces vies prisonni√®res s‚Äôouvrent les unes apr√®s les autres, et chacun prend conscience de ses aspirations profondes. Le message est fort, et le sc√©nario bien construit. Le dessin est malheureusement de bien moins bonne qualit√©, ce qui r√©duit l’attractivit√© de l‚Äôensemble. (A.J. et A.R.)