Naja ; 5

MORVAN Jean-David, BENGAL

On d√©couvre l’enfance de Naja,tueuse impitoyable. Sa m√®re, qui la d√©teste, recrute un petit voleur pour nouer le contact avec la petite fille, pr√©voyant, √† juste titre, que celui-ci s‚Äôenfuira avec elle. Le but de la m√®re est de se venger d‚Äôun mari qu’elle abhorre. Les raisons de cette haine √©trange sont r√©v√©l√©es √† la fin du volume, qui cl√īt cette s√©rie t√©n√©breuse et √©claire de fa√ßon plausible la psychologie des personnages.

Le graphisme allie des dessins expressionnistes (visages ou corps br√Ľl√©s ou d√©figur√©s) et des illustrations de style manga : visages de mannequins, cheveux en zigzag bleus ou noirs, yeux en gros plan, giclures de sang, affrontements √† l‚Äôarme automatique ou au sabre. Les couleurs sont glauques, avec une alternance de bleu et de teintes brunes et rouges. Le d√©coupage, vari√© et dynamique¬†: cases horizontales, verticales, vues plongeantes, donnant un rythme √† une s√©rie violente, cruelle, o√Ļ l‚Äôaccumulation d‚Äôhorreur finit par lasser.