Mon temps libre

LANGERAERT Samy

√Ä la suite d’une d√©ception amoureuse, le narrateur quitte Paris et s’installe √† Berlin, ville o√Ļ il a autrefois v√©cu. Se d√©roulent alors dans la capitale allemande des temps libres o√Ļ s’√©teint peu √† peu une vision de Paris. Ceci au profit d’une vision tr√®s minutieuse et progressivement construite de Berlin. ¬†Le roman prend parfois l’allure d’un guide touristique o√Ļ la flore et la faune, les bruits, l’habitat et les Berlinois eux-m√™mes sont habilement d√©crits tant√īt avec empathie tant√īt avec une certaine dr√īlerie. L’attrait de la langue et son affection pour certains mots en particulier ¬ę¬†redonnent presque la sant√© ¬†¬Ľ au personnage.¬† Cependant les sentiments et l’absence de l’amie -¬ę¬†ce trou b√©ant¬†¬Ľ- restent douloureux et font de lui un √™tre attachant que le lecteur accompagne dans ce temps ¬ę¬†ralenti, engourdi¬†¬Ľ qu’il √©miette peu √† peu. Un r√©cit introspectif qui traduit avec justesse l’ambiance, v√©cue de l’int√©rieur et loin des clich√©s habituels, d’une ville dont on saisit l’√Ęme, ainsi que l’effet que produit parfois un √©tat d√©pressif. (A-M.D. et F.E.)