Mon ancêtre Poisson

MONTALBETTI Christine

En 1845, √† Paris, un petit jardinier de neuf ans grandit la pelle √† la main dans le Jardin des Plantes. Autodidacte, il devient un botaniste appr√©ci√©, se marie, vieillit. Son fils parti herboriser en Afrique meurt de fi√®vres. Cet √©v√©nement dramatique, un ouragan d√©vastateur en 1896, les inondations de 1910 et la guerre de 14-18 assombrissent une vie paisible, couronn√©e par la reconnaissance de ses pairs.¬†Un si√®cle plus tard, intrigu√©e par quelques anecdotes familiales, Christine Montalbetti (Trouville Casino, NB septembre 2018) part √† la recherche de son anc√™tre. Entre Internet, archives disertes, correspondances diverses, vieux articles parfois ¬ę¬†choupinets¬†¬Ľ, elle recr√©e Jules Poisson. R√©solument positive, la ¬ę¬†larmelette¬†¬Ľ facilement √† l’oeil, elle s’interroge, l’interroge, l’interpelle, le tutoie, dialogue avec le lecteur ‚Äď ¬ę¬†Bon, bon, c‚Äôest not√© !¬†¬Ľ ‚Äď, imagine ce qui manque ‚Äď ¬ę¬†Allez savoir…¬†¬Ľ ‚Äď, s’encourage ‚Äď ¬ę¬†Va-s-y, on te suit ¬ę¬†. Ce ton mutin pourrait agacer √† la longue, mais force est de constater que le contexte original, soigneusement document√© sous ses apparences badines, apporte des quantit√©s d’informations. Et cette atmosph√®re de bienveillance universelle, ces descriptions de familles heureuses o√Ļ la tendresse va de soi sont bien reposantes. Finalement, c’est un charmant roman √† lire √† l’ombre d’un tilleul (tilia platyphyllos). (M.W. et A.Lec.)