Mayo, Ketchup ou lait de soja

GUASTI Gaia

Elianor, la nouvelle, a une odeur bizarre qui fait fuir les √©l√®ves de la classe. Noah est malgr√© tout attir√© par la jeune fille ; il serait m√™me un peu amoureux, reli√© peut-√™tre par ce qu’il appelle un petit nuage triste, la perte d’un parent. Tout aurait pu se passer comme dans un r√™ve apr√®s un premier rendez-vous – sans le r√©gime asc√©tique que s’impose Elianor, dont le p√®re n’a d’autre m√©tier que de m√©diter, et sans l’horrible Sylvestre, le gros dur qui a un compte √† r√©gler avec Noah.De nombreux th√®mes se t√©lescopent dans une histoire men√©e tambour battant avec une bonne dose d’humour. Rejet contre tol√©rance, force brutale contre force int√©rieure, alimentation lait de vache contre lait de soja. Mais l’auteur en fait un peu trop et le r√©cit qui aurait pu √©voluer vers des attitudes plus matures et √©quilibr√©es tourne √† la farce. Un premier roman (en langue fran√ßaise) prometteur parce qu’il fourmille d’id√©es, a du rythme et de la bonne humeur.