Margot d’Anvers

VAN RIJCKEGHEM Jean-Claude, VAN BEIRS Pat

√Ä la Saint Andr√© 1582, l’hiver est d√©j√† bien pr√©sent, l’Escaut est gel√©. Pour √©chapper aux hommes du bailli apr√®s avoir vol√© une fourrure sur la place du march√©, Margot l’orpheline, fine coupe bourses, s’enfuit sur la glace encore trop fine et manque de se noyer. Condamn√©e √† √™tre pendue, elle revendique sa parent√© avec un Grand d’Espagne, n√©gocie son d√©part pour S√©ville et devient ainsi une espionne pour le Prince d’Orange. ¬†Impossible de l√Ęcher le fil des aventures de cette adolescente qui n’a pas froid aux yeux, ballott√©e par les vicissitudes de l’existence. Des ge√īles¬† flamandes humides √† la douceur du chocolat et des oranges andalouses, de la mis√®re √† l’opulence, espionne malgr√© elle, tout en culpabilisant de trahir son p√®re. Ce roman historique nous prom√®ne dans l’empire h√©rit√© de Charles Quint, au temps des luttes de la tr√®s catholique Espagne contre la R√©forme et les Princes d’Orange, du quotidien des petites gens du Nord √† la qui√©tude des patios prot√©g√©s d’Andalousie. On ne s’ennuie jamais tant l’intrigue romanesque exploite habilement l’arri√®re-plan historique qu’il fait d√©couvrir. (A.T et C.B)