Magie noire ; 1

PRENTICE Andrew, WEIL Jonathan

Londres 1592. Jack s’appr√™te √† passer les √©preuves qui lui permettront de devenir chapardeur dans la Famille, bande dirig√©e par le terrible M. Sharkwell. Mais quand il rentre chez lui apr√®s avoir d√©rob√© la bourse d’un serviteur de Nicholas Webb, chef des √Člus aux mains teint√©es de rouge, il d√©couvre le cadavre de sa m√®re et n’a plus qu’une id√©e : la venger. Il constate l’apparition d’√©tranges pouvoirs de divination et des ph√©nom√®nes curieux sur sa personne. Commence alors une course-poursuite, aux multiples rebondissements, entre Jack, la bande de voleurs et les puritains de Webb qui veulent supprimer tous les d√©mons.¬†

Ce premier roman de deux √©crivains met en sc√®ne la p√®gre et les bas-fonds de Londres sous le r√®gne d’Elizabeth 1ere. L’atmosph√®re est angoissante, parfois violente mais certains personnages sont attachants¬†: le h√©ros, heureusement, et la jeune Beth qui lui est d’abord hostile. Cette immersion dans une p√©riode de l’Histoire de l’Angleterre, peu trait√©e en litt√©rature jeunesse, est r√©ussie et bien document√©e. La fiction se m√™le adroitement √† la r√©alit√©, et la curiosit√© est bien maintenue. La pr√©sence d’un elfe ajoute √† l’invraisemblance et √† la fantaisie du r√©cit.

Mais le r√©cit tra√ģne parfois en longueur. Pour de bons lecteurs √† partir de 12 ans.