Madame Freud.

BADOU Gérard

N√©e √† Hambourg en 1861 dans une famille juive pratiquante, Martha Bernays rencontre Sigmund Freud en 1882. Longues fian√ßailles ponctu√©es par de nombreuses lettres et contrari√©es par l‚Äôautoritaire madame Bernays. Enfin, en 1886, Freud ouvre son premier cabinet √† Vienne et se marie religieusement ‚Äď malgr√© son ath√©isme qui interdira √† son √©pouse toute manifestation visible de pi√©t√©. La soeur de Martha, Minna, fait de longs s√©jours chez le jeune couple, aide Martha lors de ses maternit√©s ‚Äď elle aura six enfants ‚Äď et part en voyage avec Sigmund pendant que Martha tient la maison. √Čpouse et m√®re mod√®le, cette derni√®re est au service du g√©nie de son √©poux, m√™me si elle appr√©cie peu la psychanalyse. La derni√®re fille, Anna, devenu psychanalyste, confidente de son p√®re, √©vince peu √† peu sa m√®re lors du cancer qui conduira Freud √† la mort en 1939 en Angleterre. Martha vivra jusqu‚Äôen 1951 dans le culte du grand homme. ¬†C‚Äôest la vie de son illustre mari, devin√©e en filigrane, qui donne de l‚Äôint√©r√™t √† cette rapide biographie d‚Äôune femme volontairement effac√©e, certainement moins brillante que Ren√©e P√©lagie, marquise de Sade (NB novembre 2004).