L’usage de la photo.

ERNAUX Annie, MARIE Marc

Annie Ernaux, √©crivaine, a un cancer du sein. Marc Marie vient de quitter une femme. Meurtris tous les deux, ils s’aiment tr√®s vite, en d√©pit des contingences cruelles du traitement oncologique. Annie propose √† son compagnon de photographier, apr√®s l’amour, les lieux o√Ļ ils vivent, dans leur d√©sordre suggestif. Puis, chacun de son c√īt√© commente les clich√©s. De ce double journal surgit l’histoire de leur amour, et du r√©tablissement simultan√© d’Annie. Les photos t√©moignent de la h√Ęte avec laquelle on abandonne les reliefs d’un repas et ses v√™tements avant de faire l’amour. L’int√©r√™t vient de leur transcription po√©tique, des deux points de vue et de la diff√©rence d’√©criture. A., tr√®s conceptuelle, r√©interpr√®te les tableaux, dans un style incisif et d√©rangeant. M. a une approche plus prosa√Įque et explicite.

Comme d’habitude, Annie Ernaux utilise l’exhibitionnisme √©crit pour provoquer une r√©action du lecteur et g√©n√©rer sa propre gu√©rison, (qu’il s’agisse de la fin d’une passion, du poison de la jalousie, de la mort d’une m√®re ou de la maladie).