Louves de mer.

VALD√ČS Zo√©

Ann, adolescente ombrageuse et exp√©ditive, ayant trucid√© sa gouvernante, √©pouse dans un lupanar un m√©diocre pirate puis, d√©guis√©e en gar√ßon, fait carri√®re dans la flibuste : au d√©but du XVIIIe si√®cle, dans les Cara√Įbes, gloire et richesse adviennent au fil du sabre. Mary, n√©e √† Londres de p√®re incertain et de m√®re voluptueuse, passe pour son fr√®re mort, s’engage dans la Marine royale, d√©voile juste assez sa f√©minit√© pour se marier en Flandres avec un bel officier. Bient√īt veuve, toujours travestie, elle en vient √† faire √©quipe amoureuse et guerri√®re avec Ann. Aussi fines lames que volcaniques amantes, elles partagent l’amour de Jack Rackham, forban c√©l√®bre et irr√©sistible, croisent Daniel Defoe, jusqu’aux in√©vitables ennuis et pendaisons subs√©quentes‚ĶZo√© Vald√®s change de genre mais non de style. Sur fond distraitement historique et sans grande vraisemblance psychologique, le rocambolesque et double r√©cit progresse de dialogues crapuleusement modernes en descriptions flamboyantes. La boucherie des corps √† corps, la topographie du sexe et le catalogue des accoutrements et colifichets d’√©poque enflamment un vocabulaire qui √©clate en couleurs, violence et sensualit√©. Lecteurs, pavillon haut, √† l’abordage !