L’ombre du soleil.

MAURIN Christelle

Au château de Versailles, d’étranges meurtres sont commis. Des jeunes femmes brunes ou blondes sont tuées de face, d’une balle en plein front, après avoir été droguées : dans le bosquet de la Colonnade, sur l’autel de la chapelle, au petit Trianon devant la maison de la Reine, sur le lit de la chambre du Roi. Nulle effraction. Personne n’a rien vu ni entendu. L’élégant commissaire Beaumont n’a guère de piste, et se fait vertement secouer par son divisionnaire. Il fait appel à un profileur. Faudra-t-il fermer le château aux touristes ?

 

Avec Christelle Maurin, on parcourt le palais, les jardins, admirant dorures et tapisseries, fontaines et sculptures. L’intrigue est bien ficelée, on se laisse prendre à ce policier soft et cultivé. Comme il se doit, le prix du Quai des Orfèvres, créé en 1946, a été remis à la lauréate par le Préfet de police de Paris.