L’ombre des grenadiers

ALI Tariq

À travers l’histoire d’une famille raffinée des environs de Grenade, est raconté le crépuscule de la glorieuse civilisation maure, vieille de sept siècles, dans la péninsule ibérique. En ouverture, le terrifiant autodafé de tous les livres arabes de la ville, ordonné par l’archevêque de Grenade, confesseur de la reine Isabelle la Catholique. La tolérance cultuelle, garantie après la reconquête de 1492, est désavouée. L’inquiétude sourd : les jeunes veulent se battre, les plus vieux temporiser…  Après la Sicile d’Un sultan à Palerme (NB mars 2007), le Moyen-Orient de Le livre de Saladin (NB mars 2008), voici l’Andalousie de L’Ombre des grenadiers, troisième tome du « Quintet de l’islam » de l’écrivain anglo-indien Tariq Ali qui poursuit son exploration de lieux de forte influence politique et culturelle arabe. Tour à tour lyrique, poétique, épique même, l’auteur traduit la diversité des caractères du clan al-Hudayl dont on suit le quotidien et remonte la généalogie tant affective que politique… Entravé par trop de noms propres difficiles à mémoriser, mais très imagé, vivant et odorant, un récit vibrant et généreux, cruel parfois.