L’incroyable histoire de Mademoiselle Paradis

HALBERSTADT Michèle

Vienne encore, comme dans Caf√© viennois (NB octobre 2006), mais un si√®cle plus t√īt. Nous sommes en 1776 et Maria Theresia von Paradis a dix-sept ans. Elle est belle, joue du piano √† ravir, mais sa c√©cit√©, myst√©rieusement survenue dans son enfance, reste inacceptable pour son p√®re, secr√©taire en faveur aupr√®s de l’imp√©ratrice d’Autriche. Aussi doit-elle se soumettre √† toutes sortes de traitements barbares pr√©conis√©s par des m√©decins renomm√©s, uniquement pr√©occup√©s de leur gloire. Le b√©n√©fice √©tant nul, elle obtient de son p√®re un statu quo qui la laisse enti√®rement disponible pour la musique… jusqu’√† sa rencontre avec Mesmer, le c√©l√®bre m√©decin magn√©tiseur, qui va r√©volutionner sa vie…

 

Trait√©e comme un apologue, la forme XVIIIe √©pousant magistralement le fond, la v√©ridique et √©mouvante histoire de cette jeune prodige, d√©dicataire d’un concerto de Mozart, est riche en enseignements. Condens√©, alerte, √©l√©gant, un r√©cit vif, exempt de mi√®vrerie, m√™me si le sentiment y tient une large place.