Les turqueries du grand Mamamouchi.

VILLIERS Philippe de

Le d√©put√© Philippe de Villiers demande au Pr√©sident Chirac pourquoi il veut absolument faire entrer la Turquie dans l’Europe. Sur la r√©ponse dilatoire du Pr√©sident, il r√©p√®te pour le public les principales raisons de s’y opposer. Historiques : les Turcs n’ont √©t√© en Europe qu’envahisseurs sanguinaires et occupants. Culturelles : moeurs violentes, coutumes sociales et familiales traditionnellement oppos√©es √† celles des Europ√©ens. L’inspiration de cette culture, la religion islamique, a refoul√© la la√Įcit√© d’Ataturk. Elle n’admet pas de cohabiter avec d’autres. La Turquie est en Asie, ses fronti√®res perm√©ables avec l’Orient faciliteraient une immigration asiatique massive qui, loin d’enrichir l’Europe, en alt√®rerait la nature. Enfin l’entr√©e de la Turquie aiderait la g√©opolitique de l’OTAN et des √Čtats-Unis, mais non celle de l’Europe.¬†Mis en app√©tit par ce pamphlet au titre ironique, qui d√©fend de fa√ßon convaincante une certaine conception de l’Europe, celle des fondateurs, le lecteur qui aimerait pr√©ciser son opinion devra chercher une contradiction valable ailleurs que dans les ¬ę¬†√©vidences¬†¬Ľ du Pr√©sident ou la pression des Turcs. Car ce plaidoyer ardent ignore les arguments adverses.