Les trompes d’Eustache ; ill. de William Wilson.

NIMIER Marie, WILSON William

Aujourd’hui, premier lundi du mois d’avril, Eugène raconte à l’assemblée des éléphants l’histoire de son oncle Eustache, né avec deux têtes, l’une à sa place et l’autre en croupe. Posséder deux trompes lui donnait la faculté de prendre deux fois plus de choses… et d’avoir deux femmes. De l’une d’elles naquit un éléphanteau sans tête, doté de deux arrière-train avec des yeux au milieu des fesses.L’histoire sans queue ni tête (et pourtant on en parle beaucoup), ressemble à un canular du 1er avril. Les illustrations, vulgaires, ne sauvent pas le récit, ni les réflexions à la cantonade de la petite souris et de l’oiseau en marge du texte.